Memory Alpha
Advertisement
Flux temporel
(Chronologie)
Pour consulter la chronologie de production de cette année, voir 2022 (production)

Evènements[]

Jackson Roykirk

Buste de Jackson Roykirk sur la Jackson Roykirk Plaza

En 2024, une plaque commémorative sur la Jackson Roykirk Plaza de Los Angeles mentionne ses dates de naissance et de décès. Visible à l'écran sous plusieurs angles, mais non clairement identifiable, cette information est reprise dans le cadre des politiques d'extrapolation sur la réalité et d'obtention de ressources de production de meilleure qualité.
Dans l'épisode PIC: "Two of One", une exposition temporaire mentionnait cependant son décès en 2020, ce qui semble être une erreur.
Sa mort en 2022 était initialement déjà mentionnée dans l'ouvrage "Spaceflight Chronology" (p.35).


Cette information provient d'une carte de baseball vue dans DS9 sur le bureau de Benjamin Sisko.
Il semble peu probable que Tanis soit une ville non située sur Terre à cette époque. Dans la réalité, il existe une très petite commune française et un site égyptien appelés "Tanis". Mais d'autres possibilités existent, notamment une nouvelle ville fondée à cette époque ou une divergence entre l'univers réel et l'univers Star Trek.


Henry Garcia

En 2024, il témoigna de son expérience au sein du refuge, indiquant que cela faisait deux ans qu'il vivait ici, qu'il était venu à San Francisco pour travailler dans une brasserie, mais qu'il a perdu son emploi lorsque la société a installé de nouveaux équipements.



Monde réel
(article ou section(s) écrit(es) à partir du point de vue: "monde réel")

Observations[]

  • Évènements apocryphes (non-canons) :
    • Arrêt de la série de sondes interstellaires Stellar Series après 10 lancements. ("Spaceflight Chronology", p. 34)
      [Cette datation, issue d'un ouvrage de 1979, n'est plus crédible avec l'évolution de la saga.]
    • Suite à un incident provoqué par une éruption solaire ayant pénétré un défaut de blindage, l'UNSS Courageous de classe DY-500, avec 62 personnes à bord, ne pouvait plus retourner sur Terre.
      Le Capitaine Fitzsimmons Wallabee indiqua dans son journal que le rapport de l'ingénierie devant lui constituait le certificat de décès du
      Courageous. La veille, un défaut de blindage avait été repéré dans la salle des machines, durant la vérification de maintenance hebdomadaire. Mais, avant de pouvoir retourner à un complexe L-5 pour réparation, une éruption solaire massive pénétra dans la chambre de réaction. A cause de l'accélération se poursuivant à plein régime jusqu'à un point fatal, le capitaine envoya son dernier journal avant la perte des communications radio avec la Terre. Il précisa que toute nouvelle communication se fera désormais par le biais de balises laissées sur leur trajectoire. Il indiqua également avoir informé l'équipage de la gravité de leur sort, ceux-ci semblaient tous avoir bien pris la nouvelle, conservant leur sens de l'humour et leur rigueur scientifique : le pilote Boyle plaisanta qu'ils avaient battu le record de vitesse solaire ; l'officier scientifique Portillo leur expliqua le bel effet que la vitesse de la lumière avait sur le champ d'étoiles lointain. Le capitaine recommanda son équipage pour la médaille d'honneur solaire, et dans une note personnelle, fit ses adieux à sa femme Margaret et ses enfants Robert et George.
      Le rapport de l'officier d'ingénierie Haddad Koire faisait état des dégâts subis sur les tubes informatiques en fibre optique liant l'ingénierie avec le guidage inertiel et la navigation, sur la vanne d'alimentation vers la magnétochambre à fission et sur le circuit d'arrêt d'urgence, provoquant ainsi la perte complète des contrôles du vaisseau et un emballement de la réaction de fission. L'ingénieur précisa les réparations effectuées : les pinces électromagnétiques installées autour de la vanne de champ ont suffisamment ralenti l'entrée pour empêcher les moteurs à fission de devenir critiques et de déclencher une explosion nucléaire. Cependant, l'accélération se poursuivait à un rythme soutenu. Il mentionna également son pronostique comme sans espoir car l'approvisionnement en carburant allait être épuisé dans l'heure, bien avant que les procédures d'urgence puissent avoir un effet ; et car l'accélération allait cesser à une vitesse finale de .86c (2,5 x107 m/sec).
      Cet incident fut la pire tragédie des 65 ans d'histoire des vols spatiaux et conduisit à une remise à niveau de toutes les normes de conception et de sécurité des futurs vaisseaux spatiaux. ("Spaceflight Chronology", p. 35, 38 & 47)

      [Cette datation, issue d'un ouvrage de 1979, n'est plus crédible avec l'évolution de la saga.]



Liens externes[]

2021 21ème siècle
2020s
2023
Advertisement