FANDOM


MONDE RÉEL: Littérature trekkienne
(Œuvres apocryphes / non-canons)
Roman

Dark Mirror cover
1993

Titre : Dark Mirror
Genre : Roman
Auteur(s) : Diane Duane
Illustrateur : Keith Birdsong
Équipage : TNG
Éditions : Pocket Books / Pocket TNG
Publication : 1993
Pages : 337
ASIN/ISBN : ISBN 0671793772

Titre VF : L'envers du miroir
Éditions VF : Presses de la Cité
Publication : 1996
Pages VF : 219
ASIN/ISBN : ISBN 2258000564

Date stellaire : 44'010.2
Date terrienne : 2367
La terreur absolue s'y cache...

Dark Mirror / L'envers du miroir est un roman de Diane Duane. Situé en 2367, il raconte comment l'USS Enterprise NCC-1701-D et son équipage sont attirés dans l'univers miroir, sont confrontés à leurs alter-égos, et comment ils en réchappent.

Résumé Modifier

Alors qu'il est en mission à l'extrême bordure de la voie lactée - où l'expression "le vide de l'espace" peut être prise au sens propre - l'USS Enterprise NCC-1701-D rencontre un vaisseau du peuple nomade des Lailaru. A son bord se trouve le commander "Hwii", un scientifique de Starfleet. Il étudiait les "hypercordes", des connexions intangibles qui les corps célestes entre eux, et forment une sorte de "carte" invisible de la galaxie. Il a emprunté un passage à bord du vaisseau Lailaru afin de retourner dans la Fédération.

Peu après le rendez-vous, l’Enterprise traverse une étrange anomalie et le sens de l'orientation de Hwii, paniqué, lui hurle qu'ils ne sont "pas au bon endroit" - quand bien même leur position dans l'espace ne semble pas avoir changé. L'équipage comprend de quoi il retourne lorsqu'un intrus est surpris en train de tenter d'accéder à l'ordinateur principal. Il s'agit d'un certain lieutenant Mark Stewart, qui est le sosie parfait d'un des membres de l’Enterprise.

En cherchant dans les bases de données historiques, l'équipage se rend compte que le vaisseau a été propulsé dans un univers parallèle découvert un siècle plus tôt par l’ USS Enterprise NCC-1701. Cependant, si la première rencontre était un accident, cette fois l’Enterprise semble y avoir été attiré à dessein. Les scanners longue-portée ne tardent d'ailleurs pas à repérer leur alter-ego : l'ISS Enterprise-D. L'équipage décide de garder ses distances, tout en s'efforçant de trouver un chemin de retour.

L'équipage de Picard doit cependant se résigner : le seul moyen d'y parvenir est d'infiltrer le vaisseau impérial et d'examiner l'appareil qui a été utilisé pour opérer le transfert. La Forge et Troi sont choisis pour cette mission, l'un pour ses talents en informatique, et l'autre parce que son alter-ego est le chef de la sécurité de l'autre vaisseau. Cependant, des complications obligent rapidement Picard à les rejoindre.

Après avoir endormi l'alter-ego de Picard et l'avoir enfermé dans un placard dans ses quartiers, Troi et La Forge se réfugient dans un conduit de maintenance tandis que Picard est obligé de prendre la place de son double. Une expérience particulièrement pénible :

  • William Riker est une brute épaisse et la Deanna Troi miroir est un meurtrier de sang froid qui utilise ses pouvoirs télépathiques de façon dangereusement invasive. Tous deux cherchent à renverser Picard pour prendre sa place.
  • Worf est appelé "esclave" par tout le monde. Pire, à force de subir ce traitement dégradant, il a fini par l'accepter. Et comme Picard le découvre avec un choc, dans cet univers, l'Empire Klingon a été vaincu par les terriens et leur peuple tout entier a été "déshonoré" et assujetti.
  • Picard est aussi horrifié de découvrir que Beverly Crusher, en plus d'être le médecin de bord, est aussi la "femme du capitaine". Le Picard miroir a arrangé la mort "accidentelle" de Jack Crusher puis piégé Beverly afin de pouvoir la faire chanter et la mener dans son lit. Après tant d'années avec lui, c'est une femme brisée et aigrie, trop blessée par la cruauté de Picard pour ne serait-ce que se plaindre lorsque son fils est torturé.

Picard apprend que l'ISS Enterprise attend une opportunité pour attaquer son équivalent de l'"univers premier". Alors qu'il inspecte la salle des machines, il découvre que les plans des impériaux sont de capturer le vaisseau intact, de massacrer son équipage, puis de retourner dans l'univers premier en se faisant passer pour lui. Après quelques mois à rassembler des informations sur les positions et les défenses de Starfleet, l'Empire débarquerait à grande échelle, attaquant à la fois la Fédération, les Klingons et les Romuliens sur des fronts multiples. Le Starfleet miroir estime que l'Empire devrait pouvoir envahir tout le quadrant Alpha en moins d'un an.

Tandis que La Forge et Troi s'efforcent toujours de pénétrer les défenses de l'ordinateur de bord, Picard décide de tenter un petit sabotage à sa sauce pour ralentir les Impériaux. Il emprunte une poignée de nanites chirurgicaux à Beverly Crusher qu'il reprogramme et insère dans les systèmes de bord. En moins d'une heure, le vaisseau se retrouve en panne. Troi et Picard en profitent pour enlever l'alter-ego de La Forge, ce qui permet à Picard d'ordonner à "son" La Forge d'effectuer les réparations - lui donnant ainsi accès à l'ordinateur.

Hélas, La Forge est trahi par un de ses assistants et torturé par le chef de la sécurité, Troi, qui le brise juste assez pour réaliser qui "Picard" est en réalité.

Picard fonce vers la cabine de son alter-ego juste au moment où celui-ci reprend connaissance. Ils se battent, et Picard-premier parvient à mettre chaos son adversaire juste avant que Troi ne se fraie un chemin à travers ses gardes, tuant Barclay au passage. Picard est tellement enragé par ce meurtre sans raison qu'il en oublie sa couverture et laisse exploser sa colère, si violente qu'elle en aveugle les sens psychique de Troi. Prenant le Picard inconscient pour celui de l'univers primaire, elle ordonne mollement qu'il soit conduit en chambre de torture et bat en retraite.

Durant sa confrontation avec Troi, Picard réalise que le Worf miroir a compris qui il était vraiment. Mais Worf ne le dénonce pas. Au contraire, il lui offre son aide en remerciement de la bonté dont Picard à fait preuve lorsqu'il jouait le rôle de son alter-ego.

Troi, se faisant passer pour le chef de la sécurité du vaisseau impérial, fait libérer La Forge et tous deux rejoignent Picard. Avant de s'enfuir, Picard répète à Worf l'avertissement confié par James T. Kirk au Spock miroir un siècle plus tôt : l'Empire va inévitablement s'effondrer, et vu la manière dont il cherche désespérément de "nouveaux mondes à conquérir", cette chute est plus proche que jamais. Picard l'encourage à passer le mot au sein de son propre peuple et et des autres peuples soumis à l'Empire afin qu'ils soient prêts à se soulever quand le moment viendra. Worf, qui aperçoit un rayon d'espoir pour la première fois dans sa vie, le remercie chaleureusement et leur souhaite un bon retour. Troi l'assomme ensuite afin de couvrir sa complicité, et elle, Picard et La Forge se téléportent sur leur navette et de là sur l’Enterprise.

Grâce aux informations volées par La Forge, l'équipage de l’Enterprise arrive à reproduire la technologie utilisée par les Impériaux pour les faire passer d'un univers à l'autre. Non seulement ils parviennent ainsi à retrouver leur univers d'origine, mais également à "réexpédier" l'ISS Enterprise dans l'univers miroir lorsque celui-ci cherche à les poursuivre.

Lors du débriefing, La Forge explique que la méthode de "réexpédition" utilisée pour renvoyer l'ISS Enterprise dans l'univers miroir peut être utilisée à grand échelle n'importe où dans la galaxie, réduisant ainsi à néant la menace de l'Empire. Les Impériaux étaient si fiers de leur nouvelle technologie qu'ils n'ont pas cherché à mettre au point une contre-mesure.

Soulagés d'être de retour "à la maison', l'équipage se détend en improvisant un opéra dans l'un des holodecks du vaisseau. Après une soirée agréable, Picard raccompagne le docteur Crusher à ses quartiers. En chemin, il s'émerveille qu'en dépit de sa moralité totalement inversée, l'univers-miroir soit quand même capable d'engendrer des individus aussi décents que Worf, et se demande si l'on peut vraiment changer le futur avec des mots. Beverly lui souhaite une bonne soirée et lui répond que dans cet univers au moins, les mots "en avant toute" peuvent faire des merveilles.

Éditions USModifier

Narration: John de Lancie
Durée: 3 heures
Référence: ISBN 067187974X (cassette)
  • En 2010, il est publié en e-roman
Référence: ASIN B0048WPO2K

Éditions francophonesModifier

Traduction: Bruno Billion
Pages: 219
Référence: ISBN 2258000564

CommentairesModifier

  • Dark Mirror est le premier roman de l'ère TNG à se dérouler dans l'univers miroir et en cela, il propose une histoire de l'Empire Terrien très différente de celle qui est canonisée par plusieurs épisodes de DS9.
  • Ce roman fait suite à l'épisode TOS: "Mirror, Mirror" et est le premier récit "miroir" se déroulant au 24ème siècle. L’Enterprise-D doit y empêcher l'Empire Terrien (appelé ici "Empire des Planètes Unies") de conquérir la Fédération.
  • Le roman ayant été publié avant DS9: "Crossover", il y propose une histoire de l'Empire différente de celle, canonique, présentée par DS9 (où l'Empire est vaincu par l'Alliance Klingon-Cardassiens à la fin du 23ème siècle).
  • La passerelle de l'ISS Enterprise-D semble inspirée par le vaisseau de guerre Enterprise de TNG: "Yesterday's Enterprise".
  • Des versions de Miles O'Brien et Worf y apparaissent, différentes elles aussi de celles vues à l'écran.
L'Empire Terrien

L'Empire Terrien est né des cendres des Guerres Eugéniques. Cependant, à la différence de l'univers premier, Khan Noonien Singh et ses Améliorés n'ont pas été vaincus mais ont formé des empires concurrents qui ont fini par s'entre-détruire dans un holocauste nucléaire.

Les gouvernements survivants se sont décidés à s'unir pour former l'Empire de la Terre et lus humains commencèrent à s'étendre dans l'espace, obsédés par le survie de leur propre espèce. La Troisième Guerre Mondiale - l'évènement cataclysmique qui a décidé les peuples de l'univers primaire à s'unir pacifiquement - n'a pas eu lieu dans l'univers miroir.

Cependant, en examinant la collection de livres de son alter-ego, Jean-Luc Picard découvre des signes d'"inversion morale" qui indiquent que plutôt qu'à partir d'un événement déterminant, les deux univers ont divergé de manière lente, sur plusieurs millénaires, à peu près depuis l'époque de la Grèce Antique.

Après avoir terraformé Mars avec brutalité (en détruisant au passage de nombreux fossiles et artefacts), les Terriens se sont étendus dans l'espace, avec la conquête comme seul but. Alpha Centauri, déjà colonisée par un autre peuple, a été "nettoyée" et re-colonisée, tout comme sa voisine Gamma Centauri. Faute des enseignements de Surak, les Vulcains n'ont jamais renoncé à la violence et devinrent des alliés précieux des Terriens.

L'Empire finit par rentrer en contact avec les Romuliens, ce qui déclencha une guerre tout aussi violente que dans l'univers premier. Après les avoir vaincus à la Bataille de Cheron, les Terriens envahirent l'Empire Stellaire, détruisirent Remus et demandèrent la reddition de Romulus. Plutôt que de céder, les Romuliens choisirent le suicide collectif, et les Terriens occupèrent la planète. Peu de temps après, l'Empire des Planètes Unies fut formé, et reprit son expansion.

Selon l'alter-ego miroir de Worf, lorsque les Terriens et l'Empire Klingon rentrèrent en contact, les Terriens finirent par sortir victorieux d'un autre conflit sanglant et sans pitié. Contrairement aux Romuliens, les Klingons choisirent de vivre, et les Terriens les déshonorèrent en masse, les réduisant en esclavage.

Jean-Luc Picard remarque non sans ironie que les habitants de l'univers miroir n'ont jamais rencontré Q ni les Borgs, les seuls puissances qui auraient pu les remettre à leur place.

Vers la fin du 24ème siècle, l'Empire englobe la totalité du Bras du Sagittaire de la Voie Lactée, et n'a plus de système viable à conquérir. A présent, il n'y a plus de monde habitable au-delà de ses frontières que l'Empire puisse atteindre en moins de dix à vingt ans à pleine distorsion - d'où leurs efforts pour trouver un moyen d'envahir l'univers primaire.

Retombées de "Mirror, Mirror"

Spock a fait davantage que "prendre en considération" les paroles d'adieu de James T. Kirk. Grâce au champ de Tantalus, il parvint à devenir une figure proéminente de Starfleet Command et s'efforça de réformer l'Empire de l'intérieur. Ses tentatives furent, hélas, vouées à l'échec : il fut accusé de trahison et exécuté, environ douze ans après la première "traversée". Sarek, son père, fut lui aussi assassiné peu de temps plus tard.

Avant de s'enfuir de l'ISS Enterprise-D, Picard explique au Worf miroir que Spock avait prédit que l'Empire s'effondrerait sous deux siècles. A peine un siècle s'est écoulé, mais l'Empire est déjà bien plus proche de la chute que Spock ne l'avait anticipé. Picard encourage Worf à prévenir son peuple, et à se préparer à recouvrer son honneur quand le temps sera venu.

ISS Enterprise

Dans l'univers-miroir, l'ISS Enterprise ICC-1701-D est similaire à sa contrepertie de la classe Galaxy à quelques différences près:

  • Un revêtement gris métallisé plus menaçant

Pour résumé, Picard le décrit comme "cruel et intimidant".

La puissance des moteurs et de l'armement du vaisseau Impérial est aussi notablement plus grande : il dispose de davantage de phaseurs, un magasin de torpilles à photons 6 fois plus important que celui de l'USS Enterprise. Ses boucliers déflecteurs sont aussi plus résistants, et il est équipé d'un certain nombre d'armes inconnues de l'univers primaire : "dispositifs novas", "dissociateur moleculeur" (supposé être une amélioration d'une arme romuliène, probablement un disrupteur) et "tout un éventail d'armes atomiques". L'ISS Enterprise n'est inférieur à sa contrepartie de l'univers primaire qu'en terme de capacité de détection. Selon Worf, il est possible que comme les anciens guerriers Klingons, l'Empire se soit tellement focalisé sur l'attaque qu'il n'ait jamais développé des technologies permettant d'observer à distance. C'est grâce à cet avantage que l'USS Enterprise parvient à l'examiner un certain temps avant d'être détecté.

Bien que les vaisseaux de l'univers miroir vus à l'écran utilisent le préfixe "NCC", ce roman utilise "ICC", tout comme The Mirror Universe Saga.

Comme Kirk l'avait fait avant lui, Jean-Luc Picard consulte le dossier de son alter-ego, et est révolté de lire des versions "perverties" des premières missions de l’Enterprise (comme vues dans la première saison de TNG) :

  • prise de commandement de l’Enterprise par le capitaine Picard suite à la destruction de son précédent vaisseau, l’USS Stargazer ICC-2055 lors de la Bataille de Maxia ;
  • massacre des Aldéens pour avoir tenté de kidnapper des enfants impériaux dans le but de repeupler leur civilisation mourante (TNG: "When the Bough Breaks") ;
  • destruction de la forme de vie cristalline de Velara III afin de permettre à la terraformation de cette planète de continuer.

RéférencesModifier

Personnages principaux
Personnages originaux
Hwiii ih'iie-uUlak!ha'
Appelé "Hwiii" par commodité. Commander Delphin, natif de Triton Deux. Diplômé de Harvard et de la Sorbonne, il fait partie d'une équipe de recherche en navigation de Starfleet. C'est un expert en hypercordes. Il était en congé sabbatique, cherchant des hypercordes "pures" autour de la bordure galactique quand l’Enterprise le rejoignit. Après que le vaisseau ait été attiré dans l'univers-miroir, c'est lui qui remarque le premier qu'un transfert dimensionnel a eut lieu, lui causant un grave traumatisme. Hwiii travaille avec Geordi La Forge et les ingénieurs de l’Enterprise pour trouver un moyen de retourner dans l'univers premier. C'est aussi lui qui met au point le plan pour renvoyer le vaisseau impérial dans son univers et empêcher de nouvelles incursions/captures.
Le Laihe
Chef des Lalairu. Elle prévient l’Enterprise de la présence d'anomalies dans les hypercordes juste avant qu'il ne soit attiré dans l'univers-miroir.
Mark Stewart
Enseigne à bord de l'USS Enterprise-D. Ses codes d'accès sont utilisés par son alter-ego de l'univers-miroir.
Mann
Lieutenant de sécurité de l’Enterprise affecté à une console tactique de la passerelle.
Wooldridge
Enseigne de l’Enterprise qui rend compte des hurlements de Hwiii à Riker.
Brendan Ryder
Homme de la sécurité, décrit comme étant mince. Il aide à appréhender le Stewart-miroir. Le docteur Crusher lui demande comment va sa blessure au bras.
Mirish
Homme de la sécurité, décrit comme sombre.
Detaith
Homme de la sécurité, décrit comme "bleu".
Detaith pourrait être Andorien ou Bolien.
K!eeei
Poëte Delphin. Son travail est étudié dans les cours de poésie épique cétacéenne.
Univers miroir
Jean-Luc Picard
Capitaine de l'ISS Enterprise-D. Il en a pris le commandement à la date stellaire 41124.
Une version différente du Picard-miroir apparait dans Spectre, et une autre encore dans Glass Empires, Shards and Shadows, et Rise Like Lions.
William T. Riker
Premier officier de l'ISS Enterprise-D.
Une version différente du Riker-miroir apparait dans Dark Victory, et une autre encore dans Shards and Shadows.
Beverly Crusher
Médecin chef de l'ISS Enterprise-D, et femme du capitaine Jean-Luc Picard, après que celui-ci ait arrangé la mort de son mari Jack.
Deanna Troi 
Chef de la sécurité impitoyable de l'ISS Enterprise, semblable aux 'officiers politiques' de l'ancienne Union Soviétique sur Terre.
Une version différente de la Troi-miroir apparait dans Dark Passions, Book One, et une autre encore dans Shards and Shadows et Rise Like Lions.
Geordi La Forge
Ingénieur en chef de l'ISS Enterprise-D.
Une version différente du Geordi-miroir apparait dans Dark Victory.
Wesley Crusher
Tente d'assassiner Picard, le prenant pour son alter-ego miroir, pour venger le meurtre de son père. Il est arrêté et torturé dans la cabine de l'agonie.
Reginald Barclay
Garde du corps personnel de Picard.
Une version différente du Barclay-miroir apparait dans Shards and Shadows et Rise Like Lions.
Worf
Réduit en esclavage, comme le reste de son peuple. Il aide Picard, Troy et La Forge à s'échapper.
Mark Stewart
Membre d'équipage de l'ISS Enterprise-D forcé à infiltrer l'USS Enterprise-D. Après avoir transmis des informations tactiques cruciales au vaisseau impérial et avoir été capturé par le personnel de sécurité de l’Enterprise, il est tué par une "bombe à retardement virale" implantée dans son corps par la Crusher-miroir.
Brendan Ryder (miroir)
Membre de la sécurité, comme son alter-ego. Il intervient avant que le Wesley-miroir ne parvienne à assassiner Picard.
Aucun alter-ego de Data n'est présent à bord de l'ISS Enterprise-D, son créateur ayant été victime de purges politiques dans l'univers miroir.
Autres références
  • Lalairu : peuple spatiopérégrin nomade habitant la bordure galactique. Egalement connus pour la complexité de leur langage.
  • Aristote : philosophe de la Grèce antique. Picard note que les écrits d'Aristote sont quasiment identiques dans l'univers miroir, faisant de lui l'une des rares voix humanistes.
  • Platon : philosophe de la Grèce antique. Contrairement à Aristote, les écrits du Platon de l'univers miroir sont à l'opposé de ceux de l'univers primaire. Il affirme que la meilleure forme de gouvernement est celui du fort qui domine le faible et se maintien au pouvoir par la peur.
  • Zefram Cochrane (épelé "Zephram Cochrane" dans le roman) : inventeur du moteur à distorsion dans les deux univers. Dans le miroir, son invention a permis la première grande expansion de l'Empire.
  • Manœuvre de Picard : alors qu'il porte l'uniforme de son alter-ego, Picard tente de tirer sa veste pour la remettre en place et se rend compte qu'il n'en a pas besoin. Il est assez agacé de voir que les tailleurs de l'univers miroir sont parvenus à résoudre le problème qu'il a toujours dans le sien.

Liens externes Modifier

Uss saga
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC  .