Violation possible de copyright[modifier le wikicode]

Autant le texte semble intéressant, autant il ne peut être inclu tel quel s'il est copié d'un autre site. On peut par contre fournir un "lien externe". D'autre part, il me semble que certains éléments sont non-canons, soit inventés par TSF soit par un roman. - From Cardassia with pain 26 janvier 2007 à 21:43 (UTC)

Violation possible de copyright.
Commentaire ajouté par From Cardassia with pain 9 janvier 2007 à 22:54 (UTC).

'''La Légende de Kahless, premier Empereur des Klingons...''' L'histoire de Kalhess .. Q'onos, la planète mère du futur Empire Klingon, était alors sous la coupe du tyran Molor... Khaless était un de ses seigneurs de la guerre, l'un des plus haut placés dans les cercles du pouvoir. Il le servit loyalement, combatit pour lui avec honneur. Mais dans le village de M'rriah, il fit rattrapé par son destin. Le village souffrait de la famine, et de la peste klingonne, depuis deux ans. Le guerrier klingon et ses hommes s'y rendirent, avec des ordres de Molor. Des ordres on ne peut plus explicites. Collecter les impôts, ou brûler le village jusqu'à ses fondations. Dans un moment de magnanimité, Kahless parla aux villageois, et leur dit que la taxe serait oublié - pour cette fois. Mais Starad, le fils du tyran, était présent, et, contestant l'autorité de Kahless, refusa de quitter le village sans obtenir tribu. Un duel s'ensuivit, inévitable. Et Kahless tua le fils de Molor, et devint dès lors un renégat. Plusieurs guerriers le rejoignirent, parmi les meilleurs. Dont un certain Morath, un klingon rusé, et dont le système de valeurs personnelles était particulièrement novateur, voire résolument modernes. Kahless et ses fidèles durent alors se réfugier vers le nord, afin d’échapper à la vengeance de Molor. Mais toujours le tyran les poursuivit, sans jamais faiblir. C’est au cours de ces temps difficiles que Kalhess rencontra l’amour de sa vie, Kellein, fille de Lord Vathraq. Mais leur temps fut court, car, devant l’arrivée imminente des hommes du despote, le hors-la-loi fut obligé de fuir encore et toujours. Entretemps, Morath était devenu le second de Kahless. C’était un guerrier respectant ses propres principes, ceux-là même qui allaient devenir primordiaux aux yeux des klingons : Honneur, Vérité, et Gloire. Et de fait, Kahless se battait pour appliquer ce code. Morath était d’un soutien précieux, et toujours il poussait son ami à de grandes actions. Guerrier introspectif et visionnaire, il avait un don inestimable : il savait estimer avec justesse sa propre valeur, et celle des autres. Et savait qu’il ne pourrait établir ce code d’honneur par lui même, sans l’aide de Kahless, n’ayant pas son charisme. Ainsi Morath, dans l’ombre de Kahless, oeuvra pour transformer la civilisation klingonne en profondeur, établissant la légende du guerrier légendaire, cette même légende qui sera le point de départ du futur Empire intergalactique. Toujours est-il que Kalhess et sa troupe cherchèrent refuge dans les montagnes du nord. Ils y rencontrèrent une autre bande hors la loi, dirigé par un nommé Edronh, et les deux troupes se rejoignirent. Profitant des innombrables recoins et détours des montagnes, ils purent échapper aux recherches vigilantes de Molor. Kahless profita de ce répit et retourna au village de Kellein, retrouver sa bien-aimée. Il trouva le village dévasté, ses habitants massacrés. Fou d’inquiétude, le guerrier explora de fond en comble la fortesse du père de la jeune femme. Il trouva son corps, au dernier étage de la plus haute tour. S’agenouillant auprès d’elle, il lui ôta son amulette Jinaq, avant de lui dire ce qu’il lui aurait dit de son vivant. " A toi, Kellein, fille de Vathraq, je laisse ma main et mon coeur, à toi et à nulle autre. Et pour le reste de mes jours, je serais à tes côtés". Désespéré, il quitta la forteresse, puis sa troupe, chevauchant seul et sans but, à la recherche de la mort. Morath partit à sa suite et finit par le rattraper, et lui rappeler son devoir, y compris envers ceux dont il avait involontairement provoqué la mort en les côtoyant. Morath força Kahless à faire face au choix qu’il avait fait depuis si longtemps, et de finir ce qui avait été commencé. L’ancien chef de Kahless, toujours bouleversé, s’enfuit à nouveau, essayant d’échapper à sa destinée. Deux jours et deux nuits, Morath le poursuivit sans relâche. Il le rattrapa à nouveau, le confronta à nouveau à son serment. Une foix encore, Khaless s’enfuit, et une fois encore Morath le poursuivit, au plus profond des collines klingonnes. Six jours et six nuits passèrent, six jours de disputes violentes et de luttes farouches. Enfin, au matin du douxième jour de sa fuite, Kahless fit face à Morath, incapable de supporter ni sa présence ni son code. C’est à cet instant précis que le guerrier fut convaincu par son second de respecter son serment, et d’assumer tout ce qui avait put arriver, y compris ce qui avait coûté la vie à tant de ses proches. Face à un Kahless refusant de se dérober à sa responsabilité dans ces massacres, Morath eût ces mots: " Si tu veux payer, alors paye avec ta vie " " J’ai déjà décidé de m’ôter la vie, honorablement " répondit le guerrier. La réponse de Morath fut déterminante. " Ce n’est pas une mort que je te demande, Kahless, mais une vie ". Découvrant la force intérieure profonde de son allié, Kalhess décida de se vouer à la chute du tyran Molor. Son père, Ondagh, avait été tué par des maraudeurs, et Morath, alors de l’âge de cinq ans, avait fuit dans les bois. La dernière image qu’il garde de son père était son combat courageux pour permettre la fuite de son fils, jusqu’à ce qu’il soit submergé et abattu par ses adversaires. Morath erra alors de par le monde, cherchant à s’amender pour sa lâcheté. Sur son chemin, il s’arrêta au bord d’un lac. Se penchant su l’eau, il y vit l’image de son père, et sut qu’il serait l’homme qu’Ondagh aurait été s’il avait vécu. Il jura ce jour de ne plus jamais fuir face à quoi que ce soit, ni dieu ni homme, et d’appliquer le code que son père lui avait appris dès son plus jeune âge. Le premier grand conflit entre les troupes de Kahless et de Molor eut bientôt lieu. Une fois encore , Kahless remporta la victoire sur le tyran, en exécutant en pleine bataille un autre de ses fils, Yatron. Voyant leur commandeur éventré au plus fort du conflit, les forces de Molor perdirent confiance, et furent rapidement balayées. Suite à cette bataille, Kahless, blessé et fiévreux, eût une vision de sa compagne, Kellein. Elle lui conseilla de forger une épée, l’Epée d’Honneur, sans laquelle il ne pourrait être victorieux. D’autres spectres visitèrent Kahless durant ce rêve fiévreux, notamment Rannuf, fils de son allié Erdonh, celui là même qui l’avait rejoint lors de sa fuite dans les montagnes. Rannuf prévint le dormeur qu’Erdonh s’apprétaît à le trahir. A son réveil, Kahless partit aussitôt, en compagnies de quelques fidèles, vers les premières lignes de son armée, qu’Erdonh était chargé de tenir. Le père de Rannuf avait quitté le campement avec ses hommes, que Kahless remplaça par les siens, attendant l’arrivée des troupes de Molor. Ceux-ci arrivèrent bientôt au campement et tombèrent dans le piège du guerrier, qui, en les attaquant par surprise sur le flan, n’eût aucun mal à les mettre en déroute. S’emparant alors de vingt épées ennemies, demeurées sur le champ de bataille, il s’assura alors les services d’un forgeron exceptionnel du nom de Toragh.. Tous deux s’attelèrent alors à forger, dans le plus grand secret et sur les directeives de Kahless, le premier Bat’Leth, la fameuse " Epee d’Honneur ". Enfin, après de nombreuses batailles, Kahless et ses hommes en vinrent au siège de Qa’Yarin, la forteresse de Molor. Tous équipés de Bat’Leth, ils n’eurent aucun mal à se tailler un chemin jusqu’au sanctuaire intérieur du tyran. Ils trouvèrent ce dernier dans une antichambre, planifiant encore pour une bataille déjà perdue. Molor n’était plus que l’ombre du grand seigneur de la guerre qu’il avait été. Il était mourant, sa peau portait les stigmates du dernier stade de la peste. Lui offrant une mort honorable, Kahless lui tendit sa dague, pour qu’il puisse lui-même mettre fin ses souffrances, malgré la méfiance de Morath. Molor rassembla ses dernières forces pour saisir la dague... et la lancer prestement sur Kahless. Morath, qui était sur ses gardes, s’interposa, et reçut une blessure mortelle. Dans un élan de colère - et conscient de sa propre stupidité - Kahless acheva d’un seul coup Molor, avant de s’agenouiller auprès de son ami mourant. Il lui promit alors d’appliquer le code d’honneur, et de régner avec sagesse. Il conserva précieusement la dague, cette même dague qui , bien plus tard, serait conservé comme une relique par les Clercs de Boreth. Le tyran étant maintenant renversé, Kahless devint le nouvel Empereur. Il appliqua à l’ensemble dres klingons ce nouvel ensemble de règles, basés sur les conceptions de Morath, de l’honneur et de la vérité. Aujourd’hui, ce code est au coeur même de la philosophie klingonne : toujours respecter sa parole, toujours combattre loyalement et avec honneur, toujours se battre jusqu’au bout sans faire de quartiers. Et, quand la mort est inévitable, mourrir avec bravoure. Bien que Kahless ait alors insisté sur le fait que Morath, son " frère ", était à l’origine de ce code, son peuple refusa de l’écouter préféra vénérer le guerrieur comme une légende vivante. Le nouvel empereur mit fin à la pression de Molor sur toutes les provinces de l’Empire, et régna de nombreuses années, respectant toujours sa promesse. Un jour, Kahless, laissant le trône à son vieil ami Anag, quitta le capitole pour un voyage en solitaire. Il consigna toute son histoire sur quelques rouleaux de parchemins, qu’il scella et enterra au pied des arbres de Micayah. Il y rendait notamment honneur à Morath, lui rendant le rôle de premier plan qu’il avait toujours eu et que ses contemporains ne voulaient pas voir. Ainsi, suivant le principe de Morath, la vérité était conservée. L’épopée des deux guerriers avaient à la base d’une telle transformation des esprits, et de la société klingonne, qu’il ne faut pas s’étonner qu’ils soient entrés dans la légende. D’après celle-ci, le guerrier reviendrait, un jour, et une nouvelle ère de prospérité s’ouvrirait pour l’empire. Les siècles passèrent, et un groupement religieux, les Clercs de Boreth, du nom d’une des lunes de Q’onos, attendirent patiemment son retour. Et un jour, en 2370, Koroth, le grand prêtre, réussit à isoler et à cloner le sang de Kahless, présent sur une dague transmise de générations en générations. Un clône fut crée, dans le but de démettre le Chancelier Gowron de la tête de l’Empire. Worf, fils de Mogh, fut le premier à rencontrer ce clône, qui failli réussir à le convaincre qu’il était bien revenu des enfers de la mythologie klingonne, le Sto-Vo-Kor. Le clône finit par être démasqué par Gowron, au cours d’un duel, mais il était déjà trop tard : la nouvelle du retour de l’Empereur s’était répandue comme un trainée de poudre. L’Empire était à la veille d’un nouveau déchirement, qui fut évité de justesse. Il fut en effet décidé que Kahless ferait office d’Empereur cérémonial, de guide spirituel de l’Empire, laissant à Gowron le soin de gouverner. Aujourd’hui, l’Empereur est bien plus puissant que lors de sa nomination, grâce à ses alliances avec les familles les plus puissantes. Il n’est pas en danger, malgré une tentative de complot visant à le discréditer, suite à la découverte des parchemins révélant le vrai rôle de Morath dans l’accession au pouvoir du premier Empereur. Mais, dans l’ombre, ses ennemis guettent toujours la moindre de ses faiblesses, prêts à frapper.. (Source TSF)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC.