Memory Alpha
Advertisement

Mémoire tampon de l'USS Defiant NX-74205.

La mémoire tampon ou mémoire du tampon du téléporteur ou tampon de téléportation ou tampon du téléporteur ou régulateur du téléporteur, était un élément clef des systèmes de téléportation.

Elle servait à stocker temporairement le flux de matière suite à la dématérialistion du sujet, avant que le flux ne soit expédié aux coordonnées de destination. Cette opération était nécessaire afin de compenser les mouvements relatifs du téléporteur et de la cible. Stocker provisoirement le flux de matière permettait aux compensateurs Doppler d'ajuster le scanner de visée.

Un flux de matière ne pouvait pas être stocké indéfiniment dans une mémoire tampon. Après 420 secondes, le schéma moléculaire se dégradait et le sujet était perdu (TNG: "Relics").

Il était également possible de transférer un schéma moléculaire d'une mémoire tampon à une autre en "ciblant" la mémoire du téléporteur d'origine (VOY: "Future's End, Part II").

Afin d'éviter les cas de psychose de la téléportation, les téléporteurs de la Fédération étaient équipés de mémoires tampons multiplexes (TNG: "Realm of Fear").

A bord des vaisseaux de classe Galaxy, la mémoire tampon était placée juste sous le plot de téléportation (TNG: "The Mind's Eye").

Les mémoires tampons des vaisseaux de classe Intrepid réalisaient un scan microcellulaire à chaque utilisation (VOY: "Favorite Son").

Utilisations notables[]

  • La seule personne connue à avoir survécu plus de 420 secondes dans la mémoire tampon du téléporteur est le capitaine Montgomery Scott, à bord de l'USS Jenolan NCC-2010. Suite à l'atterrissage forcé du Jenolan sur une sphère de Dyson, Scotty, avec l'aide de Matt Franklin, est parvenu à sauvegarder son schéma moléculaire dans la mémoire tampon pendant 75 ans. Il a obtenu ce résultat en désactivant la subroutine de rematérialisation, en connectant les inducteurs de phase sur les émetteurs de rayons, en contournant les sécurités et en verrouillant la mémoire tampon sur un cycle de diagnostic continu. Bien que le schéma moléculaire du capitaine Scott ne se soit pas dégradé de plus de 0,003% et ait pu être récupéré par Geordi La Forge de l'USS Enterprise NCC-1701-D en 2369, son compagnon Franklin ne put être rematérialisé: un inducteur étant tombé en panne, son propre schéma s'était dégradé de 53% (TNG: "Relics").
  • En 2371, lorsque Jadzia Dax décida de rester sur Meridian, la mémoire tampon de l'USS Defiant NX-74205 fut utilisée pour tenter de synchroniser sa matrice quantique avec celle des habitants de la planète. Cependant, cette manœuvre échoua (DS9: "Meridian").
  • En 3190, essayant d'étudier la Brèche subspatiale causée par l'Anomalie de Matière Noire, l'équipage de l'USS Discovery sauf son capitaine Michael Burnham a été placé dans les mémoires tampons du téléporteur du vaisson pendant plus de 10 minutes afin de survivre à des particules provenant de la Barrière galactique.
Advertisement