FANDOM


Capitaines, héros 2017 XXx
Marika Willkarah
Marika Willkarah en 2376

Nom: Marika Wilkarah
Anciennement "Three of Nine"
Genre: Féminin
Espèce: Bajorane
Ancienne-Borg
Naissance: Inconnue
Mort: 2376
Situation: Citoyenne de la Fédération
Ex-Drone borg
Officier de Starfleet
Ingénieur
Poste(s): (2360s) USS Excalibur
(2376) USS Voyager
Famille: Époux: Inconnu

Actrice(s): Bertila Damas
Three of Nine
Le drone "Three of Nine" en 2368


Marika Wilkarah était un officier d’origine bajorane de Starfleet et servait à bord de l'USS Excalibur NCC-26517 avec son époux. Elle fût assimilée par le Collectif Borg avant d'être libérée au cours du 24ème siècle.

HistoireModifier

À la fin des années 2360, Marika Wilkarah était ingénieur et servait à bord de l'USS Excalibur NCC-26517 avec son époux. Lors de son service de nuit dans la salle des machines une attaque borg se produisit. Elle fut assimilée avec une partie de l'équipage par le Collectif Borg.
Sa désignation était Three of Nine, processeur auxiliaire de l'Unimatrice zéro, et devint ainsi membre de l'unimatrice de Seven of Nine. (VOY: "Survival Instinct")

En 2368, une sphère borg s'écrasa sur la planète 1865-Alpha, un monde inhabité du quadrant Delta. Les drones borgs Two of Nine (Lansor), Three of Nine, Four of Nine (P'Chan) et Seven of Nine étaient les seuls survivants. Leur connexion subspatiale avec le Collectif fut sévèrement endommagé, ce qui leur permis de recouvrer leur individualité et de prendre conscience de leur état de drone borg.
Perturbés par cette découverte, P'Chan, Lansor et Marika décidèrent de se cacher afin de ne pas être retrouvés par le Collectif et partir chacun de leur côté. Cependant, Seven, terrifiée par cette solitude, poursuivit chacun d'eux et les força à s'interfacer ensemble grâce à ses tubules d'assimilation. Seven provoqua la transformation des lobes pariétaux gauches de leur cerveau avec la création de nodules organiques, ce qui lia les quatre individus dans un collectif ad-hoc, puis Seven effaça cet évènement de leurs mémoires. Elle les guida ensuite sur le site du crash, où les Borgs les récupérèrent. Ce lien neural perdura néanmoins après leurs réintroduction dans le Collectif. (VOY: "Survival Instinct")

En 2374, la sortie de Seven du Collectif provoqua l'isolement des trois autres drones liés. Bien que reliés au Collectif ils formaient un sous-ensemble au sein de celui-ci, leur octroyant une certaine indépendance.
Finalement, Marika, Lansor et P'Chan parvinrent à s'échapper du Collectif et à enlever leurs implants cybernétiques. Toutefois, ils ne réussirent pas à enlever leurs nodules organiques, dont ils ignoraient l'existence, ce qui les obligea à rester ensemble du fait du maintien du lien qui provoquait l'entremêlement de leurs pensées et empêchait leur individualité. (VOY: "Survival Instinct")

En 2376, profitant de l'escale de l'USS Voyager NCC-74656 sur un avant-poste markonien les trois anciens drones voulurent dans un premier temps s'introduire dans la mémoire de Seven pour découvrir la raison de leur problème. Ils échouèrent mais obtinrent l'aide de Seven pour briser le lien, afin de pouvoir vivre chacun de leur côté.
Toutefois, le Docteur du Voyager découvrit que la suppression des nodules conduirait, dans le mois, à la mort les ex-drones. Tous trois acceptèrent cette vie raccourcie pour enfin bénéficier d'une véritable liberté. Marika décida de vivre le reste de sa vie à bord de l'USS Voyager. (VOY: "Survival Instinct")

Marika est le personnage central de l'histoire "Brief Candle" écrit par Christopher L. Bennett, dans l'ouvrage d'anthologie VOY: "Distant Shores".
Sa capture est décrite dans la nouvelle "Making a Difference" dans Star Trek: New Frontier - "No Limits" (l'histoire n'explique pas comment elle a survécu à la destruction du cube borg auquel elle fut attachée). "Making a Difference" place cependant son assimilation en 2369, soit un an après les évènements de
VOY: "Survival Instinct".

CoulissesModifier

  • L'orthographe de son nom provient du script, cependant il est orthographié "Willkarah" sur Startrek.com, qui l'identifie d'ailleurs comme humaine. [1]
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC  .