FANDOM


MONDE RÉEL: Littérature trekkienne
(Œuvres apocryphes / non-canons)
Comics

Siege in Superspace Comic

Titre : Siege in Superspace
Genre : Comics
Auteur(s) : Gerry Boudreau
Illustrateur : Alberto Giolitti, George Wilson
Équipage : TOS
Éditions : Gold Key Comics #22
Publication : janvier 1974
Pages : 32

Date stellaire : 3'624.3
Date terrienne : 2260s

Siege in Superspace est un comics publié par Gold Key Comics en janvier 1974.

RésuméModifier

Journal de bord du capitaine, date stellaire 2'624.3: Nous sommes en route pour Draconis, une planète aux limites de l'espace connu. Les Draconiens demandent à entrer dans la fédération et nous devons établir un rapport sur leurs conditions de vie et culturelles actuelles.

Un étoile à neutrons nommée Nymyn provoque un dysfonctionnement des "sondes manométriques" de l'USS Enterprise NCC-1701. Spock découvre qu'il s'agit d'un "trou noir métaphasique" en formation.

Lorsque l'étoile s'effondre, l’Enterprise est englouti dans le "superespace".

Il se trouve à proximité d'une planète propice à la vie et James Kirk décide de partir l'explorer.

Celle-ci est envahie par des créatures mi-végétales mi-machines issues d'une antique arme de défense planétaire ayant dégénérée.

Les autochtnones d'apparence humaine ont fondé une civilisation réfugiée dans le sous-sol de la planète.

Journal de bord du capitaine, date stellaire: 2'624.8: l'Enterprise est passé à travers un trou noir métaphysique résultant de l'effondrement gravitationnel d'une étoile à neutrons mourante, et se rerouve bloquée dans le super-espace. Le docteur McCoy, le lieutenant Uhura et moi-même avons été escortés à Caeminon, maintenant assiégée par une armée de monstres métalliques et végétaux...

Mais leur cité principale nommée Caeminon est bientôt assiégée par les créatures végétales qui ont pu s'y frayer un chemin.

Kirk découvre que les monstres sont en réalité contrôlés par un module neural fixé sur le bracelet que porte Rhuna, la native qui les a accueillis. Celle-ci le tient de son défunt mari. Il le détruit au phaseur, ce qui stoppe les monstres et permet de rendre à nouveau la surface habitable.

Par chance, une étoile est sur le point d'exploser en supernova. Kirk a l'idée d'utiliser le module neural pour augmenter l'énergie et créer un "trou noir métaphasique artificiel" ce qui permet à l’Enterprise de quitter le "superespace" et de revenir dans le monde normal.

Journal de bord du capitaine, date stellaire 3'625.2: en sécurité dans notre propre zone, nous continuons notre périple vers Draconis. En dépit de tout, je ne pense pas que je serai capable d'oublier d'avoir été piégé dans ce vide appelé superespace.

Editions USModifier

Également présent dans les albums:

CommentairesModifier

  • Étrangement, Kirk dit qu'il n'a jamais entendu parler d'un trou noir.
Citations
«J'étais un bon escrimeur à l'Académie, même si je dois avouer que je manque de pratique.»
James T. Kirk

RéférencesModifier

Seuls les noms canons sont en lien.

Liens externesModifier

Comics précédent #21:
The mummies of Heitius VII
Gold Key Comics Comics suivant #23:
Child's Play
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC  .