FANDOM


MONDE RÉEL: Littérature trekkienne
(Œuvres apocryphes / non-canons)
Ouvrage de référence

Deep Space Nine Technical Manual cover

Titre : Deep Space Nine technical manual
Genre : Ouvrage de référence
Auteur(s) : Herman Zimmerman, Doug Drexler
et Rick Sternbach
Équipage : DS9
Éditions : Pocket Books
Publication : 1998
Pages : 178, plus les encarts
ASIN/ISBN : ISBN 067101563X

Star Trek: Deep Space Nine Technical Manual est un ouvrage de référence contenant des informations techniques sur Star Trek: Deep Space Nine, rédigées d'un point de vue interne à l'univers Star Trek et situé chronologiquement juste avant la fin de la Guerre du Dominion.

Écrit par Rick Sternbach, Herman Zimmerman et Doug Drexler, personnel créatif de Star Trek: Deep Space Nine, ce manuel technique décrit la technologie de Starfleet, des Bajorans, des Cardassiens, du Dominion, des Klingons et des Romuliens au cours de la Guerre du Dominion, en mettant l'accent sur la station Deep Space 9, ses runabouts, l'USS Defiant et les combattants alliés et ennemis.

RésuméModifier

Quatrième de couverture de l'édition originale:

Découvrez les secrets de Terok Nor !
Il était une fois une installation Cardassienne de traitement du minerai délabrée, en orbite autour de la planète Bajor. Mais Terok Nor a commencé une nouvelle vie lorsque les Cardassiens l'ont évacuée et ont été remplacés par le personnel de Starfleet. Avec la découverte d'un vortex stable à proximité, reliant les quadrants Alpha et Gamma, la station rebaptisée Deep Space 9 est devenue l'une des installations les plus importantes de l'espace connu.
Contenant des centaines de schémas et d'illustrations, le Star Trek: Deep Space Nine Technical Manual est indispensable pour quiconque s'intéresse aux vaisseaux, à la technologie et aux armes de Starfleet et des nombreuses autres espèces qui fréquentent régulièrement la station, comme les Klingons, les Bajorans, les Romuliens, les Cardassiens et les Jem'Hadars.
En bonus supplémentaire, quatre encarts en couleur ont été spécialement créés pour ce livre. En plus de poser un regard minutieux sur les extérieurs de la station, ces illustrations montrent également la Promenade et l'USS Defiant.
Transformer un avant-poste ravagé en une station pleinement opérationnelle exigeait bien plus qu'un simple changement de nom. La transformation a été un véritable défi pour les ingénieurs de Starfleet, qui ont dû fusionner deux technologies divergentes. Comment ont-ils réalisé cet exploit, et comment la Fédération aide-t-elle le gouvernement Bajoran à maintenir la station en bon état – tout cela est révélé dans Star Trek: Deep Space Nine Technical Manual.
Des extraits de sources sous copyright sont incluses ici pour de la revue de détails seulement, sans intention aucune de violation des droits d'auteurs.

Table des matièresModifier

IntroductionModifier

Section I: Deep Space 9Modifier

  • Chapitre 1: Présentation de DS9
  • Chapitre 2: Structures de la station
  • Chapitre 3: Systèmes de contrôle
  • Chapitre 4: Systèmes informatiques
  • Chapitre 5: Générateurs d'énergie
  • Chapitre 6: Systèmes auxiliaires et de service
  • Chapitre 7: Communications
  • Chapitre 8: Systèmes de téléportation
  • Chapitre 9: Systèmes scientifiques et de détection
  • Chapitre 10: Systèmes tactiques
  • Chapitre 11: Systèmes environnementaux
  • Chapitre 12: Installations de soutien d'habitation
  • Chapitre 13: Opérations d'urgence

Section II: Starfleet, vaisseaux alliées et ennemisModifier

  • Chapitre 14: Vaisseaux de soutien de Starfleet
  • Chapitre 15: Vaisseaux alliés
  • Chapitre 16: Vaisseaux ennemis

Remerciements & PostfaceModifier

EncartsModifier

  • Schémas de Deep Space 9
  • Schéma de l’USS Defiant

CoulissesModifier

Plusieurs illustrations de ce guide ont été utilisés dans les versions DVD de Star Trek: Deep Space Nine.

Le manuel ayant été publié par Pocket Books, le rédacteur en chef Margaret Clark avait son mot à dire, ou comme elle s'en rappelle: "Il fallait que je reprenne Rick Sternbach [sur les manuels techniques TNG et DS9] et je lui répétais: "Rick, il faut que ce livre ait un sens. Qu'est-ce que tu veux dire, ici ?" Je leur disais: "Ça, ça, et ça, c'est arrivé dans cet épisode. Pourquoi ?" Ils revenaient donc en arrière et essayaient de comprendre pourquoi ça avait marché de cette façon. C'est ainsi que les manuels techniques marchent vraiment. Vous essayez de faire coller la science avec ce qu'on a vu à l'écran [...] Généralement, nous faisons des allers-retours entre les scénaristes et moi et cela fonctionne assez bien. Par exemple, le "Manuel Technique de DEEP SPACE NINE" n'était pas un manuel technique à l'origine. Rick n'arrivait pas à comprendre comment en faire un sans rabâcher ce qui avait été fait pour celui de TNG, et il a fallu que je le mette dans cette situation : "Tu es diplômé de Starfleet Academy, tu sais absolument et positivement tout ce qu'il y a à savoir sur un vaisseau, et là on te met sur une station cardassienne. Voilà l'orientation qu'il faut suivre pour ce livre." Et il a répondu, "okay, c'est ce qu'on va faire." Il y a eu quelques modifications sur les phasers, les PADDs, ce genre de trucs. Parles-en. Tu peux également nous dire comment aller de Quark à la boutique de Garak." (Star Trek: The Magazine, volume 1, numéro 7, p. 60)

Au fil des ans, Rick Sternbach lui-même a légèrement changé de point de vue sur ce travail d'édition, comme en témoigne une remarque faite en 2009 : "je n'étais pas entièrement satisfait de ce que Margaret Clark avait fait sur le manuel DS9. J'étais peut-être dans la minorité, mais je crois que ses corrections ont atténué la nature technique de l'ouvrage. Par exemple, là où j'avais écrit quelque chose comme "150+ soldats", le texte a été changé en "plus de 150 soldats" ce qui à mon avis altère le sens. Le manuel TNG rendait beaucoup mieux." [1]

Globalement bien accueilli par ses lecteurs [2], ce manuel a cependant été critiqué par certains fans, en particulier dans la section II qui concerne les dimensions des différentes classes de navires et maquettes kitbash[à traduire] utilisées pour DS9: "A Time to Stand". L'auteur, Rick Sternbach, n'est lui-même pas entièrement satisfait de cette section, comme il le commentait en mars 2009 sur le blog de Doug Drexler : "Concernant les critiques sur la section des vaisseaux de DS9 – non, je n'ai jamais considéré les vaisseaux kitbash[à traduire] comme autre chose que de simples formes variées à montrer en fond d'écran entre certaines scènes. Certes, nous avons des éléments graphiques et des genres de spécifications, mais je suis le premier à dire que j'aurais préféré ne pas avoir ces navires dans le livre. J'aimerais aussi pouvoir revenir en arrière et retravailler les dimensions et autres spécifications du reste des navires, pour qu'ils aient un sens. Il ne serait pas si difficile de créer de nouveaux numéros dans un fichier texte avec les mêmes polices que celles du livre, et laisser les gens imprimer des encarts ou des étiquettes autocollantes. (...) Je pense que de tous les kitbashs[à traduire] que j'ai vu, celui que je préfère est le Centaur. Il me fait l'impression d'une variante tout à fait une plausible." Plus tard, il ajoutera: "je pense que vous avez raison de dire que les gens voudraient en savoir plus sur les vaisseaux, mais si j'avais été obligé de passer plus de quelques minutes à analyser ces monstruosités que sont les kitbashs et peut-être aussi certaines animations d'ILM, je serais devenu complètement et irréversiblement fou. (...) Je me suis dit, après avoir relu ça encore une fois, que si ni Doug ni moi n'avons pu avoir la main sur la totalité des vaisseaux, alors -personne- n'aurait pu."[3]

Voir aussi Modifier

Liens externes Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC .