FANDOM


MONDE RÉEL: Littérature trekkienne
(Œuvres apocryphes / non-canons)
Ouvrage de référence

Star Trek Spaceflight Chronology

Titre : Spaceflight chronology
Genre : Ouvrage de référence
Auteur(s) : Stanley et Fred Goldstein
Illustrateur : Rick Sternbach
Éditions : Wallaby Books
Publication : 1979
Pages : 192
ASIN/ISBN : ISBN 0671790897

Star Trek Spaceflight Chronology est un ouvrage de référence cataloguant les progrès et les réalisations technologiques de l'humanité dans l'espace, depuis le lancement de Spoutnik I, premier satellite artificiel, jusqu'aux événements décrits dans "Star Trek: The Motion Picture". En tant que tel, il mélange les faits historiques réels avec d'autres imaginaires (certains d'entre eux étant mentionnés dans la série originale), la frontière entre les deux se situant en 1980 avec les premiers vols en navette spatiale.

Les illustrations et la chronologie présentées dans le livre sont aujourd'hui largement considérées comme apocryphes, ayant été contredit par des informations apparues postérieurement à sa publication, que ce soit dans le monde réel où via des références dans les productions Star Trek qui suivirent, et ce dès la saison 1 de TNG.

Cependant, en tant que principale source à l'époque, Star Trek Spaceflight Chronology a servi de base pour les jeux de rôle FASA. Il a également servi brièvement de référence par les scénaristes de la Nouvelle Génération au tout début de la série, avant d'être totalement mis de côté.

En plus de vaisseaux créés spécifiquement pour l'occasion, ce livre propose des spécifications pour certaines classes établies par le canon comme l'USS Enterprise XCV 330 ou la classe DY-100.

Une version spécifique au Royaume-Uni, raccourcie à 64 pages et baptisée Star Trek Spaceflight Chronology 1980-2188, a été publiée par Phoebus la même année que la version américaine.

Résumé Modifier

Quatrième de couverture de la version originale américaine
Les étoiles appellent... les hommes répondent ! L'aventure humaine ne fait que commencer !
La publication du présent ouvrage répond à un besoin nécessaire et captivant : fournir aux cadets de l'Académie de Starfleet un précis illustré de l'histoire de leurs mondes natals, du vol spatial, de son évolution et de son développement.
Alors, Cadets de la Terre, découvrez les deux siècles et demi de l'histoire de votre planète dans l'espace – des années marqués par des exploits extraordinaires, de sombres tragédies, d'innombrables merveilles et autant de périls. C'est vous, qui lisez cette chronologie, qui écrirez l'avenir.
Apprenez le passé pour construire le futur.
Longue vie et prospérité !
Quatrième de couverture de la version originale britannique
The Spaceflight Chronology – condensé à partir d'un ouvrage plus épais – a été compilé afin de fournir aux cadets de l'Académie de Starfleet un précis illustré de l'histoire de leurs mondes natals, du vol spatial, de son évolution et de son développement. Il couvre deux siècles, depuis les premiers vols en navette spatiale en 1980 jusqu'au lancement des croiseurs lourds de classe Constitution en 2188. Plus de 100 vaisseaux y sont présentés, dont l’Icarus qui, en 2048 établit le premier contact avec la civilisation d'Alpha du Centaure et le King Charles, le vaisseau de croisière le plus luxueux jamais construit.
Dorénavant, les jeunes cadets de la Terre mais aussi ceux de Vulcain, Rigel, Alpha du Centaure, Tellar et Andor devraient tous inclure Spaceflight Chronology dans leur liste de livres à lire.
FÉDÉRATION DES PLANÈTES UNIES

Ces extraits de matériel sous copyright sont inclus aux seules fins d'information, sans intention de transgression.

CoulissesModifier

À sa sortie, The Spaceflight Chronology n'était que le deuxième ouvrage de référence destiné au grand public et écrit d'un point de vue interne à être publié sous licence officielle (le premier étant Star Trek Star Fleet Technical Manual), et le premier à proposer une chronologie de l'univers Star Trek. De par sa nature même, il est peu probable que cet ouvrage ait jamais été considéré comme "canon", même derrière la scène (par exemple, le livre affirme que la classe Constitution a été lancée en 2188, soit une erreur de près de 60 ans par rapport à la date établie par la suite).

Bien que des informations diffusées dans TOS aient été incorporées dans le livre, aucune de celles fournies par Star Trek: The Animated Series (et en particulier par "The Time Trap") ne s'y trouvent, cette série n'étant pas considérée comme canonique à l'époque. Un exemple particulièrement flagrant est celui du Bonaventure 10281NCC. Le vaisseau tel qu'il apparait dans la version animée est totalement ignoré au profit d'un nouveau design, plus "archaïque". Il semble que le personnel de production de Star Trek ait par la suite été d'accord avec la version révisée de Spaceflight Chronology, puisqu'un modèle réduit du Bonaventure C1-21 ressemblant trait pour trait au design du livre apparait dans les épisodes "The Nagus", "In the Hands of the Prophets", et "Cardassians" de Star Trek: Deep Space Nine.

Bien que Spaceflight Chronology rende hommage à TOS, peu de ses créations ont en revanche été intégrées par la suite dans le canon Star Trek. Mis à part le Bonaventure, une autre référence au livre est faite dans "Up The Long Ladder", où un okudagramme représentant le SS Mariposa NAR-7678, vaisseau de classe DY-500 apparait. Même si, selon Star Trek: The Next Generation - The Continuing Mission (page 85), il s'agit d'un hommage au classe DY-100 de la série originale, le nom "DY-500" était déjà mentionné dans Spaceflight Chronology et le travail d'Okuda est si proche de ce qui est présenté dans le livre qu'il s'agit plus vraisemblablement d'un hommage plutôt à ce dernier. Certaines cartes stellaires (pages 77, 95, 115, 133 et 151) ainsi que deux représentations de formes de vies extraterrestres (pages 46 et 96) provenant du livre apparaissent au cours des épisodes "The Naked Now", "The Last Outpost" et "Datalore" de la saison 1 de TNG. [1]

En 2011 les auteurs Dayton Ward et Kevin Dilmore rendirent eux-aussi hommage à Spaceflight Chronology en tentant de le mettre à jour en y incluant de nouvelles informations diffusées depuis sa publication. Ils écrivirent un article de dix pages dans le même style, incorporant des données canonisées entre temps par la franchise Star Trek. Leur travail fut publié dans le numéro 162 de Star Trek Monthly, pages 62 à 73.

GalerieModifier

Liens externes Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC  .